Conseils

Que faire si mon employeur refuse le télétravail ?

Avec la Covid, les règles sur le télétravail ont sauté d’un coup et par la force des choses. Maintenant que la vie retourne à la normale, de nombreuses questions se posent et des tensions apparaissent entre employeurs et employé‧e‧s à ce sujet. Alors votre employeur peut-il vous refuser le télétravail ?

Pourquoi mon employeur peut refuser ?

Tout d’abord, il faut savoir que chaque cas est différent mais on retient les grandes règles suivantes. Votre employeur peut refuser la pérennisation du télétravail dans les cas suivants :

  1. poste non adapté au TT (accueil du public, par exemple),
  2. foyer non adapté au TT (pas de bonnes connexions, enfants présents, etc.),
  3. si le contrat de travail ne le prévoyait pas au départ.

En effet, le télétravail est un avantage proposé par votre société lors de votre recrutement, comme les tickets restaurant. Votre employeur est en droit de refuser cette évolution si elle est de votre initiative. Un refus logique quand ce n’est pas motivé par des besoins prioritaires, comme un problème de santé ou une crise sanitaire.

Si votre demande est motivée par des conditions de travail dégradées, là, en revanche, tout change. Si vous vous voyez opposer un refus, vous pouvez vous tourner vers les instances en charge de ce genre de problème : le CHSCT de votre entreprise ou l’inspection du travail.

Comment faire pour qu’il/elle accepte ?

Si vous ne pouvez pas forcer votre employeur/se, vous pouvez néanmoins essayer de le/la convaincre d’accepter. Bien aidé par la crise covid qui a duré des mois, certains patrons ont vu des effets bénéfiques au télétravail (ou en tout cas, au choix laissé) et ne demandent pas grand chose pour être convaincus. 

Préparez donc votre dossier :

  • estimez un volume horaire raisonnable pendant lequel vous pouvez être en télétravail,
  • faites en sorte que vos tâches vous permettent bien de travailler à distance,
  • rassurez votre patron sur votre environnement de travail,
  • soyez transparent : prévenez-le si vous avez un imprévu,
  • soyez disponible : montrez que vous pouvez assurer en présentiel si besoin ou que vous êtes joignable par mail,
  • montrez lui que vous êtes productif,
  • soyez raisonnable dans votre demande.

Avec tout ça, votre patron ne pourra que dire oui (on espère).

Puis-je refuser d’être en télétravail ?

On l’oublie un peu vite mais tous les salariés n’apprécient pas le travail à distance, loin de leur environnement professionnel pour un tas de raison qui leur sont propres (trop de télétravail avec le covid, bureau perso non adapté, pas de matériel, solitude, etc.).

Alors si votre patron vous impose 2 jours de télétravail par semaine, pouvez-vous refusez ?

OUI, si la proposition de votre employeur n’est pas motivée par des mesures urgentes comme une crise sanitaire ou des réparations, etc. Tout comme dans la situation inverse, si le télétravail n’est pas inscrit dans votre contrat et que vous n’avez pas signé d’avenant, vous n’êtes pas obligé d’accepter.

Comment éviter les tensions ?

Dans un cas comme dans l’autre, le plus important est de se montrer conciliant pour faire état de sa bonne foi.

Vous êtes employés et vous cherchez à être en TT ? Montrez les avantages du travail à domicile à votre employeur et évitez d’en demander plus que nécessaire.

Vous êtes employeur ? Essayez de voir les côtés positifs du télétravail sur vos salariés et laissez-leur le choix. En proposant 3 jours de home office max par semaine par exemple, vous vous assurez une bonne image (entreprise progressiste, majorité de TT possible), tout en assurant du présentiel et en contraignant personne. 

Vous pourriez être surpris de voir combien de vos salariés sont soulagés et heureux de cette possibilité si besoin mais n’en utilisent que 2.

Pour vous, quel serait le nombre de jour idéal de télétravail par semaine ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *